Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de VAmè. 177 ment dans 1'homme lorfqu'il eft abandonné au feul méchanifme de fon organifation ; mais la volonté de fon ame peut déterminer , fufpendre ou diriger ces mêmes adions, malgré les fenfations qui mettent en jeu ce méchanifme : entrons dans un détail plus circonftancié fur cette faculté de 1'ame par rapport a 1'adion mufculaire.

Indépendamment des fenfations qui déterminent la progreilion dans un animal , comme je viens de le dire , 1'habitude influe encore fur cette adion : dans le cheval, par exemple, lorfqu'une fois la progrefiion 'eft détcrminéc ] elle continue'd'elle-mcme; c'eft un branie donné qui ne ceffe que par la laffitude , ou par une contrainte étrangère , ou paree que 1'anifnal eft arrivé dans un endroit oü il a coutume de s'arréter : or , cette adion dans l'homme peut être déterminée, & ceffer par les memës caufes méchaniques : rhais 1'ame, par fa volonté, peut nonfeulementla déterminer, mais encore la"

Sluiten