Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l8a Ëffai fur les facultés tantót fur un autre, & c'eft par ce moyert que l'efprit a la faculté de réfléchir, de comparer , de raifonner & de porter fon jugement fans que les autres fens y contribuent.

Telles font donc les feules acVions de l'homme, foumifes a la volonté de 1'ame. Si on me demande comment elle peut les déterminer ou les arréter, jerépondrai que je 1'ignore: je fais bien que le mouvement des mufcles dépend de 1'irritabilité; je fais encore que lorfque les nerfs font coupés, comprimés on obftrués, les mufcles auxquels ils fe diftribuent n'ont plus d'aétion, & qu'ils n'obéiffent plus a la volonté de 1'ame; mais je ne connois point la nature des rapports qu'il y a entre elle & 1'irritabilité & les nerfs : eh ! comment pourrois - je expliquer la manière dont un être fpirituel agit fur nos organes ? Mais ces rapports ne font pas moins évidens par les effets les plus fenfibles; car il n'eft pas poffible de les attribuer, ces effets, a «ne modifkation

Sluiten