Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

184 Ejjtiï fur les facultés

de pouvoir qu'il lui a plu; qu'il a limitê

fa puiffance , paree qu'il ne 1 a aüocie a notre corps que pour diriger certaines de «ïos adions, fuivant les vues de fa juftice : & voila non-feulement ce que 1'obfervation & la raifon nous apprennent, mais encore ce que la révélation nous enfeigne : concordance qui doit confon-

dre quiconque ofera nier la liberté de l'homme: c'eft fous ce point de vue qu'il me refte ici a le confidérer.

Tout le monde convient que le principal motif qui doit déterminer 1'homme, dans les adions qui dépendent de fa volonté; c'eft le bonheur. Mais, a quoi confifte-t-i! ce bonheur?La plupart des hommes le cherchent dansla jouiffance aduelle des objets de leurs defirs : mais ne fe trompent-ils pas ? Le plus fóuvent cette jouiffance n'échappe-t-elle pas a la pourfuite la plus adive?& plus fouvent encore,

les deiirs latistaits ne iont-ils pas, par les loix néceffaires de la fenfibilité , fuivis de prés d'une fatiété apathique ?

Sluiten