Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6 ALEXIS ET JUSTINE,

Magdelaine. Et fte pauvre Hélene donc?... Vous autres hommes, vous croyez qui ^nia du plaifir & de la

peine que pour vous J'ai été jeune filie aufïï,

moi... fi 1'on m'avoic f'éparé de mon man' dans le terns qui n'étoit que mon amant... dam' auroitfallu voir la douleur....

Genevieve.

Taifez-voüs donc, Magdelaine... laiiïez continuer Jultine... Chante, mafille, chante... Justi.ne, chante.'

Nous féparer, mon clicr Viéïor, Hélas, hélas! c'elt grand doimnage! . Pour deux cocnrs que 1'amour engage, Qu'elJ-jce donc qui; i'argent & 1'or? a Pon Hélene, en mariage, Viclor apportoii le honhcur. l'or ell-il donc tout pour le cceur? l'or fait il feul un bon ménage ? | Gnia du plaifir avec 1'amour; Mais auiïï la peine a fon tour.,.,

Alexis, en foüpiranl.

Oh oui... ce n'eft pas l'cout qiie dtben aimer... faut avoir encore du bien..'. Tdës 'parens.... Heureux le jeune homme riche qui corinüit fa familie, & qui a de ia fortune!

Justine , regardant tendrement Alexis, & avec ingênuité.

Eft-ce qu'on n'a pas des amis dans 1'mnnde % Eft ce que, lorfqu'ils f>ntriches, leur bien ne devient pas le nötre?... Eft ce que de bons amis ne valent pas mieux que de mauvais parens?... Pas vrai, Maman?... Er fi vous aimez la fille de ces bons amis, & qu'elle vous aime... la, bien tendrement. . eft-ce quY feroient aflez méchans pour vous la reruler?... Oh non, non, je ne crois, pas»,. Pas vrai, Maman?

Ge-

Sluiten