Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ja ALEXIS ET JUSTINE.

pies qu'j'ai recus d'vous, n&peuvent fe payer.., mais ne refufez pas vot' Alexis.... C'eft Monfieur.. (fe reprenant.") c'eft mon pere qui vous offre cela... Moi, je vous laifle mon cceur,.. tout mon cceur.,. tout Alexis

Thierri.

J'nccepte 1'préfent d'Alexis (reponfjant le

portefeuille.') J'refufe 1'autre. J'n'venUs pus mes foins & ma tendrefle. '

(Alexis rend le portefeüille a Longprê ) LqngfRï', a Thierri. Mon ami, ne dédaignez pas ce que je vous offre; c'eft le préfent le plus cher que mon amitié puifle vous faire.

Thierri, Non, Monfieur, gardez, gardez vos richefles.

L o N O P R É.

Brave homme, ce refus vous en rend plus digne eucore. Accepte, moh ami, accepte, c'eft Je gage de mon aveu, du bonheur denos enfans, c'elt la dot d.e ma Juftine. (Juftine , avec un cri de joie, s'élance dans les

bras de Longpré.) Oui, ma fille, ma chere fille, voila votre époux.

Alexis. , C'eft a préfent que je r'trouve mon pere,

Justine, Je tombe a vos pieds.

Tous, excepté Longprê & Ibamês.

Vous nous rendez la vie, vous nous rendez la vie,

Thomas,

Morgué, j'crojs qu'i' fe font tous donné Ie mot

pour

Sluiten