Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(O

taves un temoignage de la 'considération que je. leur ai vouée; puisse - il être une preuve que je serai toujours digne de partager avec eux, 1'honorable titre de défenseur de la Liberté; et puisque 1'amour de la Patrie ne saurait exister dans un coeur qui dedaigne les droits de la Nature, oü qui negligé 1'accomplissement des devoirs dornestiques, puisse eet ecrit honorer h viellesse et consoler les dernièrs jours d'un Père qui a payé comme moi, sa dette a sa Patrie; qui peut s'honorer comme moi, d'avoir, soufFert pour la cause de la Liberté; et qui Sur le bord de son tombean jec.te un dernier re. guard sur sa Terre natale, voit le genie de la. République Batave confondre ses destinées avec les destinées de la République Francaise, et se glcrifie de trouver son nom inscrit parmi les noms des Républicains et des Soldata Francais.

Etranger a la République Francaise par Ie. hazard seul de la naissance, peu familiarisé avec les beaurés d'une langue qui, ssmblable au courage du Francais, noble et impécueuse comme Jui, leur assure TEmpire de la litterature et des arts, sans doute on n'attend pas de moi ces raouvemencs oratoires, ce scile élé-

Sluiten