Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 35 )

jj tentionS et vous pouvez a ce prix compter suf ,j moi. Si au contraire vous avez pu penser au,i tre chose, dans toutes ces conversations que j, vous m'avez tenu depuis quelqin jous , je vous „ déclare positivemcr.t que vous êtes dans Terreur. „ J'ai vu. de pres la révolution Francaise, j'ai observé les personnes qui y jouent uil certain róle , et j'ai pris des le premier instant la réso,i lutiori ferme et invariable de ne m'attacher h. „ aucune cabale ou a aucun parti, de n'épouSeC I aucune faction, d'obéir scrupuleusement auX „ loix, et aux au'orités constituée, dont elle* ,, émaneiit, de les maintenir par tous les pouvoira „ qui pourraient m'etre confiés., de ne connaitfe ,, les ennemis de la France que pour les combat„ trc, et de me sousmettre aveugkment a la con,i stitution qu'il plaira a la Nation Francaise de se donner, par ce que tout peuple a le droitde i, choisir la forme de gouvernement sous lequel il veut Être regi; II ne convient point aux Mis, litaires de se meier d'affaires politiques Chargés de defendrö les loix , i!s doivent donner a leurs concitoyens Texemple dc la soumission , et faire respecter 1'autoritè civile sans sc permettrêd'en interprêter les decisions. L'assemblée legislaüve a prononcé,je combattrai pourlaNation." Cette conversation, que j'ai erti dévoir rapporter par ce qu'clle montre les dispositions dans les qu'elles se» trouvait le Général Custine , füt ïfïTer-

C a

Sluiten