Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C8ó)

aeures et minuit, était descendu chez le docteur" Ehrmann, y avait couché, et h lende-mam, a la pointe du jour était rétourné au Quartier Général de son père.

Le docteur Ehrmann, natif de Strasbourg et dont le frère était membre de la Convention Nationale, vint me prier a diner chez lui, lorsqu'après avoir obtenü la permission de rétourner en France sur ma paróle d'honneur, je fus prendre a Francfort les passeports du Prince de Hohmlohs; ce voyage avait également pour objet d'obtenir du Maréchal de Clairfait la permission de traverser le cordon Autrichien, poür me rendre a 1'Armée du Rhin. Ce Général ne m'accorda cette permission qu'avec beaucoup de peine et au bout de 15 ou 18 jours, ayant sans doute écrit a Vienne pour eet objet* II, (Le Docteur Ehrvtan') m'apprit cette étrange anecdote et me montra ainsi qu'au Lieutenant Colonel duRozel, le lit dans lequel Custine fils, que jé croyais au quartier général de son Père, avait passé la nuit qui suivit la sommation faite par le Général Prussien.

II ne parraitra pas étonnant que Custine fils füt parvenu a entrer fuitivement a Francfort, lorsqu'on songera que revètu de 1'uniforme d'Adjudant Général, muni d'un pasport du Général en Chef son Père, accompagné d'un piquet de Cavalerie'du quartier général de 1'Armée , qui lui serVit d'escorte , et déclarant a PQfficier commandant

Sluiten