Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Oo)

FOfficier Francais dépêché au Général de Kalkreuth, me rénouvellèrent leurs instances pour épargner a la ville de F>at.cfort les horreurs d'un siège, ou les dégars d'un bombardement; mais, je ne pus que leur répondre, que, désoiéd'tn venir ü cette extrémité, je ne devais et ne pouvais o ;éir q'aux ordres de mes supérieurs; et qu'il ne n'était posèible de suivre qu'une seule conduite, ceile, que me prescrivaient mon attachemént et ma fidèlité StiSE intéréts de Ia Nation Francaise, mes ordres, mon bonneur et mon dévoir.

Si 1'on réflèchit, un instant, a l'Ambiguité des Ordres qui m'étaient donnés par le Général en Chef Custine, a 1'envoi d'un de ses Officiers au Général Prussien, a la suspension que ce Général apporta dans 1'attaque de Francfort, k Vettfée claüdestine de Custine fis dans cette ville, et au sejour de nuit qu'il y fit, a 1'empressemertt et è la vivacitê des récherches ordonnées par le3 Généraux Pri-ssiens rélativcment au fils du Général Custine après la prise de Francfort, aux conseilsplus que perfide de eet Adjudant-Général, qui, n'ayant aucun emploi et n'exercant aucune fonctions dans 1'Armée du Général son Père, pouvait par conséquent être desavouè par son Père, si j'avais eu la faiblesse de céder h de pareils conSeils; si dis-je, on réflèchit a toutes ces circonstances , on se démontrera invinciblement a soiffiême qiue le Général Custine était dans 1'intention

Sluiten