Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( »54 )

rous vous êtes vengés des déprédations, de laperfidie, dc la trahison du Général Custine ! c'est ainsi que vous avez bien mérité de la République Francaise , qui cbérit 1'humanité plus encore , qu'elle n'aime la gloire. Non jamais votre ville ïi'aura placé ses fonds a un si bel intérêt 1

J'avais la cenitude d'être échangé au premier moment , d'après les assurances réitérées qu'on m'avait données a ce sujet, lorsque dans la nuit du 17 au 18 , le Commandant de la place de Marlourg, m'inforrrra qu'a la róquisition du Roi de Prusse j'allais être détenu comme Prisonnier d'itat dans la forteressc de Ziegenkain, Le Gouverneur de cette forteresse était le Lieutenant Général de Donop, oncle du Major de Donop des Gardes-Grenadiers Hessoises qui venait d'être tué au siège de Francfort, et Pon sent asscz qu'une semblable récommandation ne devait pas adoucir les rigueurs dc ma captivité.

Je temoignai sur Ie cbamp au Landgrave de Hesse-Cassel, Pétonnement dans lequel mejettait une mesure aussi rigoureuse, lorsque j'avais du compter au contraire, sur mon prochain élargissement, et je le suppliaid'employer son autorité pour m'obtenir Ia permission de me rendre en France sur parole. Ce Souverain voulut bien me répondre (42). le 30, et m'apprendre que le Général Custine après avoir été la cause des refus que j'avais éprouvés antérieurement, était encore celles des

Sluiten