Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( i6o )

faire, a tirre de gratification, et une promesse d'un grade d'Offkier dans la Cavallerie. Je dois observer que ce lftche n'ötait que soldat lorsque je le pris k mon service, et qu'il füt rayé de la liste des aspirans aux places d'Oïïiciers, sur les réprésentations énergiques de plusieurs Officiers qui avaient en connaissance de sa conduite 3. Franc* fort.

Je fus inStruit de ces faits par 1'Adjoint k 1'E» lat-Major Bailly. Ce brave et intéressant Officier avait recu le 31 Décembre, du Commandant de la ville de Marbourg 1'ordre de se rendre a Francfort auprès de 1'Aide de Camp du Roi de Prusse de Manstein. Le 5 Janvier 1793 , le Citoyen Bailly füt échangé contre un Aide de Camp Prussien, et Custine fit renvoyer cet Aide de Camp auQuartierGénéral Prussien , dans sa Berline et même sans le faire bunder les yettx comme cela est en usagc en pareille circonstance et comme cela füt trés bien observé par les Prussiens k 1'égard du Citoyert Bailly. Le résultat de cette complaisanct loyale du Général Custine füt que le lendemain 6 Janvier, pAide de Camp Prussien échangé la veille, conduisit en personne la Colonne Prussienne qui attaqutl les Francais du cöté de Hocheim, et leur fit éprouver une perte considérable tant en hommes qu'en chevaux et qu!en Artillerie; les rapports véridiques portent la perte des Francais , dans cet échec, a 16 ou 17 cent hommes.

Cha-

Sluiten