Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 180 )

en Amérique , "Calomniateur dans ses rapports' ft la Convention Nationale, coupable au Tribunal Révolutionnaire et infdme sur 1'échaffaud. •■

L'accusation intentée au Tribunal Révolutionnaire contre Custine, donne une nouvelle force a ce que j'ai dit jusqu'ici; et certes un témoignage semblable est irrécusable, car j'étais bien étnnger ft cette accusation. Dans le dispositif de Ia conclusion de 1'Accusateur-public contre Custine, il est dit: „ Convaincud'avoir laissé une trop foible „ garnison ft Francfort, et de ne 1'avoir point „ retirée , s'il prévoyait ne pas pouvoir garder „ cette Ville." Le même arrêt qui fait tombcr Ia tête de Custine établit comme on voit, 1'impossibilité ou je me trouvais de défendre Francfort', et loin d'avoir concourru ft faire naltre cette impossibibté, je n'avais rien négligé pour la prévenir, eu demandant sans cesse des secours ct des renforts qui m'étaient sans cesse refusés, comme on 1'a vö a chaque page de ce récif.

Quoique j'aie fourni déja une telle surabondance de preuves qu'il soit devenu inutile d'en présenter des nouvelles, je veux laisser la Calomnie, aussi bien que Custine sans un seul prétexte.

La ville de francfort rend authintiquement témoignage ft la discipline que j'ai fait régner dans cette ville avant qu'elle ne fut assiegée, ft la vivicité de 1'attaque faite par les Prussiens et les Hessois, ft l'opiniatreté de la résistance que'je

Sluiten