Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 137 )

Lts Cornmissaires des guerres et Officiers Francais détènus a Marbourg, donnèrent leur déclaration dont je trar.cris les passages suivans

N°. 4. La populace cle Francfort a commis des excès contre la garnison et entravé les ordres du Général; ellea mis en piècesdès le commencement de 1'attaque les affüts des deux seules pièces qui formaten t 1'Artillerie de la garnison. Des postes entiers et notammant la réserve ont été attaqués par la Populace, et toute communication entre la Chefs des Corps et le Général a été rompue par elk. Ce n'est qu'a la dernière cxtrémité, une porte érant déja forcée, le petit pont de 1'autre étant rompfi a coups de canon , que le Général -a envoyé un Trompette , pour d'après Ijs instances réiterées du Magistrat, entrer en pourparlet et prévénir la rage des assaillars.

Ce serait porter atteinte a la vérité et a la justice , si, Pon pouvait un seul instant méconnaitre le Zele et le dévouément que le Général van fielden a mis a la défense d'une place qui ne pouvait avec de si faibfcs moyens résister a de si puissahts ennemis.

NB. Copie collationnée des pièces No. 1,2, 3 , füt remise au Magistrat de Francfort. Copie collationnée füt remise par les députés de cette Ville a Paris au Ministro des affaires étrangères,

Sluiten