Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C *50

fmputatious de Custim, lorsqu'ils avaient en main les preuves que ce Général avait reconnu 1'impossibilité de conserver Francfort, qu'il avait écrit en conséquence au Ministre de la Guerre, qu'il avait rétiré son Artillerie de Francfort, avait essayé d'enlever celle des Francfortois, et leur avait solemnellement promis de les garantir de toute attaque?

II résulte, bien inconstcstablement, que Ia conduite de Custine ne pouvait que rendre odieux les Francais aux yeux des Nations étrargères, si la garnison de Francfort n'avait pas soutenu 1'honneur National par son équité, par sa réconnaissance, ct par son héroïque bravoure envers les

troupes ennemies

Que Custine, trompé sans doute par des rapports infidèles, mais éclairé sur ses crreurs par le flambeau de la vérité que nous lui présentons, que Custine avoüe que toutes les inculpations portées contre les Magistrats et les Bourgeois de

Francfort sont de toute fausseté

qu'il avouë que cette garnison s'est défendue pendant le siège avec la plus étonnante bravoure! Tels sont les dévoirs que Custine doit se faire gloire de

remplir

Témoins oculaire de tout ce qui concerne cette affaire , et chargé des intéréts de la République Francaise; j'ai tour examiné avec soin; ct comme je le devais, j'ai publié la vérité pour réformer

I'opi-

Sluiten