is toegevoegd aan je favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sous Francois I, 131

h fomme de treize cent mille livres , dont elle vous prie humblement de vouloir bien vous contenter. Pleine de confiance en vos bontes , elle ofe vous demander trois chofes; la première, de prendre en confidération 1'état déplotable oü eft réduit le pere commun des fideles, Sc comme fils ainé de 1'églife, de vouloir bien 1'arracher des mains de fes barbares perfécuteurs ; la ieconde, d'exterminer une feéte impie , qui du fond de 1'Allemagne, oü elle a pris naiffance, commence k fe répandre parmi nous, & menace 1'églife & 1'état d'une entiere fubverfion ; U troifieme, de conferver, a 1'exemple de vos glorieux prédécefteurs , les droits 5c privileges, de 1'églife Gailicane ».

Le duc de Vendbme fe leva, & dit : <i Je parle au nom d'un ordre qui fait mieux agir que difcourir : Sire , nous vous ofFrons la moine de nos biens ; fi la moitié ne fuffit pas, # totalité, & pardefius, nos épées . fc jufqu'a la derniere goutte de notre fang; mais ,e n enaage que ceux qui font ici; les autres ne peuvent Urn que par leur confentement libre. Envoyez dans les provinces des hommes accrédites, ou donnez commiflïon aux baiUis d'affembler la nobleffe de leur diftrid; qu'ils lui expofent ce oue vous nous avez fait,eutendre, & *oyez

P 4