Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

co

n'esc autre chose que l'approbation de sec superieurs et Testirae de ses Concitoyens.

Si j'ai la conscience d'avoir rempli mes devoirs envars la République Batave, et la République Francaise qui daigna m'adopter pour un de ses enfans, il doic m'étre permis de parkr de moi dans eet ouvrage, puis qu'il a principalement poitr büt de montrer que j'ai chercbé a me rendre digne dc la confiance, donc mes concitoyens m'honorerent. Je n'at rien fait de grand, mais je n'ai rien fait qui ne soit conformé aux loix de 1'honneur eta mon devoir de Citoyen Batave ec de Général Francais. Si j'ai a dévoiler 1'iniquité d'un homme que ses crimes conduisirent a 1'echafFaud, on nc m'ac. cusera pas sansdoute de calomnier ses cendres; car ce sont ks ordres même et les propre témoignagc de eet homme qui déposeiont contre sa memoire. Sans doute une vie modeste et retirée donne lc droit a- tout homme sage de ne repondre que par le siknee et le mépris aux atteintes de la calomnïe; mais lorsqu'on a été fonctionnaire public, lorsqu'on est investi d'un caracière et revétu d'un titre honorable il ne suffit point d'ètre sans reproche, il faut encore Je parairre.

Sluiten