Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(36)

rorapue paf Parrivée de PAide óe Camp Cecgtiehrt. C'est le tnéme Officier qui reprocha dépuis, pu-. bliquement, au Général Custine, ses dilapidations et qui ne craignit pas de lui dire en presence de plusieurs persönries,qu'il trahissait ouverttment laRépublique. Cet Officieroutré des mauvaises intentions et des procédés du Général Custine ct dcsesperant de faiie parvenir la verité jusque dans le sein du Ccmseil-exeeutif, sé bru'lla la cervelle dans 1'appartement même du Général Custine, et dénönca, ses coupables manoeuvres ct ses trahisons 2 toutes les pejgonnes qui se trouvêrent presentes a cette scène de désespoir et d'intrepidité.

Le Général Custine me remit la semaine suivafite a son retonr de Strasbourg, le brevet et les lettres de service de Maréchal de Camp. Les ciiconstances étaient dévenues si critiques* que je snrmonlai la répu .nancc extième que j'avais a servir sous les ordres d'un Chef aussi généralement meprisé et haï de son Armée ; la presence de l*ennemi, put seule me forcer a continuerles fonctions de Chef de 1'Etat-Major de 1'Armée sur la Louter , jusqu'au depart de Custire pour l'expcditlori de Spire, 11 me remit, alors, le commandement ces troupefi stationnées sur la Louter, et des cantonnements voisins.

• Si jamnis des circonffanccs particuliercs purent permcttre a un homme de vivrc dans la retraite et kin des affaires publiqucs, c'etait sans contrcdit

Sluiten