Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C70

loir foreer 1'entrée de la maison que j'oeciipais.

L'Officicr Prussien me somma de la part du GéJiéral Comte de Kalkrmth, et au nom Hu Roi de Prusse, de remtttre entre ses mains la ville de Francfort, et de me rendre prisonniex avec Jagarjison, ajoutant qu'il ne me domiait qu'un instant pourrepondre; que tout refusoutoute résistance de ma part devenaient inutiles puisque j'étais cerné de toutes parts et entièrement coupé du Général Cwiine; et que les forces qui m'attaquaient étaient si supérieures que je ne devais pas méme songera arrêter leur marclie. Je repondis a 1'officier Prus•Sien, que je defendrais jusqu'a la dernière ex-

trêmité la ville qui m'avait été confiée, qu'elle „ était occupée par des Francais, et que le Gé-

néral Custine n'était pas loin de nous." Alors le Lieutenant Colonel dc Fel/et, en renouvejlant se? instauces , me remit une sommation par écrit (9) a laquelle je lis , aussi par écrit, la réponse suivante.

. „ Le soussigné Maréchal de Camp Commanv dant les Troupes dc la République Fraucaise „ a Francfort, a 1'honneur de repondre a la som4, mation du Général Comte de Kalkreuth; qu'il „ est Citoyen Francais, que les braves troupes qu'il commande porteut ce titre, qu'clles en „ couuaissent le prix, qu'clles en sentent trop I3 la dignité pour ne pas être fidéle a leurs ser-

Sluiten