Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(87)

«tint d'user de parèiis moyeHS ne pemHtre excusé que par la première de tou'es lef loix, celk de k nécessité; si même, dans ce cas, il n'est pomt de Général qui ne signe en fremissant, un ordre semblable, quel nom donner a 1'homme qu. peut ordonncr ou exécuter de sens froid une si atroce dévastation ? Et de quel crime me serai-je rendu coupable, si j'avais tenté d'incendier la ville de Francfort lorsque le Général Custine , lui avait donné si solemnellement le 2 de Novembre, une Sauveerde pleine et entiere ? (12) Jamais, non jamais, je ne transigerai avec les ordres de mon chef'ou de mon supérieur ; je sais que 1'obéissance aux Commanfements Militaires doit être absolue comme 1'obéissance que tout Citoyen doit aux loix de sa Patrie: mais, puisque dans cette circonstance , le Général Custine tout en me préa«ant 1'ordre de mettre le feu a la ville de Francfort 9 ffle laïssnit cependant, le maitre de décider de «uelle manière et dans quel moment un ordresemblable devait être mis a exécution, je me rejoujs et me glorifie en même tems, d'avoit épargné a cette ville de grandes cdamites; caiamités qui eussent deshonoré la cause de la Liberté sans aucune utilité réelle pour la République Francaise; Caiamités qui c ssent puni une cité industrieuse, et qui n'était cependant coupable, envers h France, que du tort de faire partie de l'Empire Germam, ,ue,quil'eussent puni dis-je, de l',mbition des

F 4

Sluiten