Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C '59 )

et Ia fuite , s'était rendu, auprès du Général Custine après avoir essayé d'enlever mes papiers , ce qui lui eüt été certes facile, sans un peu de précamion de ma part, puisqu'il était mon secretaire particulier. II fit le rapport que bon lui sembla & Custine, ou pour mieux dire le ldebe et infame Herbin fit le rapport que Custine eut 1'impudence d'envoyer a la Convention Nationale. Et Tonsent bien, que ce rapport devait étre vrai aussi longtems que je serais renfermé dans une forteresse et dans 1'impuissance de faire connaitre Ia vérité. En me laissant en captivité Custine assurait, donc, ses calomnies; et lorsque je lui eüs marqué que j'étais parvenu a conserver ses ordres Originaux il düt faire tous ses efforts pour que cette captivité n'eut pas de fin, s'il était possible. Hf rhin ree ut de Custine 1500 livres, ennume.

le Cltoyea Hertin, j'écrivi» donc, au Quartier-Gécéral 5 ilayence, que le die Htrbln non content de m'avoir JJeaemen-' abandonné , dans un moment ou les services de tous ceux qui m'envltonnaient étaient si nécessaire a la défense de Francfort, avait encore infiniment conttibué a la reddition de cette ville, en tépandant 1'épouvante parmi les soldats, et jpubliant que tout était perdu sans ressources. Ainsi celache apute avoir induit en erreur le Général en Chef Custiae, sut 1'état de défense de cette ville, empecha peut-ttre ce Général de venir a mon secoura. — Je dols encore observer, que n'ayant point recu iéponse du Conamisfaire Auditeur, ja renouveilai le 12 Février auptès de ce Cotnmissaire la nerct •asaondaUon sontte le dit HttVtn.

Sluiten