is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 234 )

M. Ie Cardinal de Rohan ayant auffi trouvé dans les prifons un homme tout en fang, il tui a demandé qui 1'avoit ainü maltraité? II a répondu que c'étoient les Commis des barrières; fon Éminence en a pris note, & ces Commis en effet s'étant trouvés coupables ont été tous caffés.

Le 25 Avril 1782. Les lettres viennent de perdre a Lyon un difciple eftimable en la perfonne de 1'Abbé de la Serre, mort le 2 Mars. •

II étoit entré de bonne heure a 1'üratoire , & en étoit forti a prés de 60 ans. II eft auteur de plufieurs pieces de poéfie couronnées dans différentes Académies de province; il a compofé auffi différens éloges & une poétique élémentaire.

Son ouvrage !e plus connu eft un Pcême de l'Eloguence. Quoi qu'il ne fut pas membre de 1'Académie de Dijon, il eut occafion de fe trouver a une féance de cette afferoblée oh iiégeoit ie Prince de Condé: il recut de fe& mains le prix d'éloquence qu'il venoit de remporter, & S. A. 1'invita a lire quelques morceaux de fon poême non encore achevé, & qui ne 1'a été que peu de tems avant fa mort. Les erxouragemens du Prince ne contribuerent pas peu a 1'engager d'y mettre Ia derniere main.

Le 25 Avril 1782. On peut fe rapeler un Abbé Frangois, auteur de différens ouvrages en faveur de la religion. II eft: mort depuis peu, & 1'on avoit envoyé fa notice au journal de Paris, qui ayant réuni le nécrologe a fa feuille,.