is toegevoegd aan je favorieten.

Procès verbal de la commémoration funèbre des membres du G. O. de France, dont les décès ont été connu pendant l'année 5837, célébrée par le G. O. de France le 28e j. du 17e m. lunaire (Véadar) 5837 (24 mars 1838, ère vulgaire)

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

hordes les plus sauvages, la tombe des morts fat honorée d'liommages pieux et couverte de rameaux et de fleurs qui allégent la lerre , avec quel religieux cmpressement eelte dette antique et funebre doitelle ètre acquittée par ceux-la qu unit le lien le plus fort, le plus constant de la douce fraternité i On dépose sar la tombe superbe des grands de la terre de riebes sculptures, des órnemens bosselés en or; une longue et fastueuse énumeration de

leurs titres , de leur noble origine Cliez nous

tout existe et s'endort sous le niveau de 1 égalité. Cliez nous , un simple rameau béni de nos larmes eouvre les restes de ceux qui se sont séparés de nous ; chez nous, une identité secrète, impérissable, existe toujours entre ceux que la mort a Irappes et ceux qu'elle oublie quelques instans encore. Puissent donc nos ames se confondrc de nouveau sous eet acacia qui tant de fois fut témoin de leurs enlacemens! Puissent enfin pénétrer jusqu'a leur cendre cbérie, et la faire palpiter de plaisir, ces paroles sacramentelies qui s'échappent de nos coeurs :

« Que le Gr. Arch.-. de l'unwertfasse paix ,, et misèricorde aux RRr. FF.-, que nous » civons perdus. »

Tous les FF.-, exécutent Ia batt.-. de deuil, et repetent: Gémissons! gd/nissons! gémissons !