Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

un soutien aux louanges que nous lui devons comme Mae.-. , comme un des plus grands apótres de 1'égalite, de la liberlé et de 1'humanité qui forment Ia base fondamenJale de notre institution; j'entrerai dans sa vie mac.*., je satisferai au ministère que je remplis en ce moment, en appelant sur notre III.-. F.-. Lafayette votre reconnaissance etvos regrets.

» On sait que Ie général Lafayette, tourmenté de bonne heure d'un amour ardent pour Ia gloire et la liberté, s'arrachantaux plaisirs d'unecoJ brillante, a sa familie, a sesamis, aux douceurs d'une union nouvelle , alla offrir son sang et sa fortune a un peuple qui, las d'injustices et de tyrannie, secouant un joug humiliant, faisait les plus nobles efforts pour conquérir sa dignité et son indépendance (i).

» Lafayette, qui contribua tant par son courage et son liabileté a délivrer les États-Unis d'Amérique, fut initié a nos mystères dans ces contrées, en même tems qu'il s'inoculait les principes et les maximes d État dont il ne s'est point départi jusqu'a sa mort.

» II recut de ces peuples la lumière en échange de la liberté qu'il leur apportait : aussi, rtotreVén.-. F.-. Lafayette resta-Hl parüculièrement attaché au ïite etabli dans sa patrie adoptive.

» En France, Ie Vén.-. F.-. Lafayette ne s'occnpa

(0 L"f°y"'e. ',artit P°ur ï'Am^nqne dès 1'a.inco ,„5; il yenait dopoiser o Mane-Adrienne-Francoise ,!e Noail/es, fille du duc d'Ayen, fils du raarechal de NoailleS; et petite-fille du chancdi« d'jgutiseau. '

3

Sluiten