Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

160

Toulouse, Marseille, Avignon, Lyon en Parijs ter beoefening der theurgie. Aangesloten waren vele hoofdofficieren, ook Bacon de la Chevalerie, Wachter, Kirchberger Willermoz (Lyon) Turkheim (Straatsburg), Karei- en Christiaan van Hessen, Madame de Lusignan, Cazotte, Gleichen, Court de Gébelin, abbé Rozier, Savalette de Lange en Lalande. Over dezen ritus werden op het Congres van Wilhelmsbad*) inlichtingen gegeven door Chef de Bien, hetgeen hem niet moeielijk kan geweest zijn, omdat hijzelf eenige jaren te voren Pasqualis was. Karei van Hessen — een kapittelhoofd, — die volgens zijn mémoires hoog opzag tegen zijn geestelijken leider S. G., schreef 16 December 1820 aan Willermoz: Les initiés avaient le feu sacré, qui était la plus haute connaissance; la coupe füt le plus grand mystère. Les degrés supérieurs font mention des dépositaires de la coupe. Mais on en confiait a chaque chapitre un petit flacon oü il y avait de ce sang précieux, et un autre flacon oü il y avait de 1'eau. Le contenu de ces flacons ont les mêmes vertus que celles de la coupe. Je héritais après la mort de mon instructeur (S. G.) qui en était le dépositaire, ceux du chapitre de Sankeedrin des frères d'Asie en Europe, qui m'avaient élu leur grand-maïtre. Ils avaient appartenus è un ancien chapitre (a Sulzbach 16e siècle) dont j'ai les patentes de la Grande Mattrise avec les connaissances, que le grandmaltre doit avoir aussi que la possession des flacons. Je tacherai de vous faire comprendre la „lumière": Je la vois oü je regarde dans cette intention comme un nuage fin et

1) Op dit Congres rapporteerde Gleichen over de verrichtingen van Schrepfer te Leipzig in 1773.

Sluiten