Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

179

quelque envie qu'on ait d'entrer dans toutes ses vues. Ils se présentent néanmoins lés difficultés suivantes: Si un ministre, comme celui qu'on se propose, se rendait maintenant è la Haye, cela causerait une suffocation trés vive dans toute 1'Europe. La France, 1'Angleterre et 1'Empereur en pendraient 1'allarme et soupconneraient des vues bien plus vastes a la cour de Berlin, que le seraient 1'objet reël de ce voyage.

A 1'égard du prince Louis (de Brunswick) il est: le frère de la reine (de Prusse), de ceüe de Danemarc, de feu la princesse de Prusse, beau-frère de la duchesse douairière dé Brunswic, oncle du duc regnant.

II est impossible d'agir directement contre lui. On n'ignore pas qu'il est cause de tout le mal, qui est arrivé, mais comme les Etats-Généraux (des Pays-Bas) ont été malcontents de lui, ce serait è eux de lui donner le congé."

De fiscaal Van der Hoop, die ingewijd is in de geheime zending van Schöning, geeft (17 Mei 1783) in overweging, dat deze een rapport omtrent den binnenlandschen toestand der Republiek aan den koning zal zenden.

Geheimraad Larrey schrijft (25 November 1783): „L'association dont vous avez parlé S. M. (le roi) n'existe que dans S. A. R. (la princesse) seule et trés peu de personnes attachées è la princesse. Thulemeyer (de Pruisische gezant) n'en a aucune connaissance. Le Prince (stadhouder) en ignore les particularités."

Schöning reist vice versa Den Haag en Berlijn en regelt de correspondentie door tusschenkomst van koeriers. Hij is

Sluiten