Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

269

S 151.

la marchandise ennemie, a 1'exception de la contrebande de guerre " "

(I34xy mêmC S6nS' a COntrario' la décision Margueritte

„Considérant que suivant procés-verbal de capture dressé le 1* février 1919. un sac et trois caisses ... . 0nt été saisis dans un SS^SSómZ dependant du port de Bordeaux; qu'ü n'est pas contestfaue ceTnTr chandises, débarquées du vapeur francais MarguerittTeToro7Zacl

qui sfro'ri?** ** k ****** du navire aUemand

3^' .f1?™ Pedant un voyage de Zanzibar a Yokohama par Brême

™|l4PP|T47r;■ * p- Cu~e;

Considérant que ces marchandises, directement transportées nar le navire francais de Porto a Bordeaux et déposées en entSen atten dant 1 autonsation d'exportation par voie de terre, n'avS 'pas peSu

capture de tT^ d\C°ngrès de Paris du *° avril 1856 n'exempte de capture de teües marchandises que si eües ont voyagé sous oavillnn

rZ 12* ^ marchandises, dans les conditirs oüTes^té ' transportées et débarquées a Bordeaux, n'ont bénéficié de lapLSbn

ieTdTb~see''16 " SC tr°UVent' ^ ^ d-16 CaS

(2) Quant a la jurisprudence italienne, comp. p. ex la décision relative a certaines marchandises qui avaient fait partie de la cargaison du navire austro-hongrois Ambra, n°. 16 (619) séques1TS ï commencem*"t de la guerre italo-autrichienne, dans le port de Massaua en vertu du décret dela Lieutenance en date du 30 mai 1915. Les marchandises en question avaient été débarquées et emmagasmées et furent, plus tard, saisies comme marchandises de caractère ennemi (aUemand).

in 'Ruerï3m n' eSSend° * m0re dd giudizio ntaüa entrata

ÏLS !n° Imper° germamco, è venuta meno la condizione neu-

30 maggio IQI5 8l4 per potere ordinare ü &

d Seto si coÏÏidÏrTTiODe ^u ^ ^ e 6 del Stto

sem a tSS ?^ 7,?ra ^ qUaU ivi è Parola ^ se continuasnon ™S I °rd0 deUe naV1 nemiche- La loro condizione giuridica

Srmina? T mfluenzata da P^vedimenti d'indole annnmLrativa" conïXtn L COntm&enti di opportunita che possono avere

r^SJf f m Cert° momento 11 ioro scarico a terra r£r potere piü gttlecitamente requisire ed utüizzare la nave .. . ." P

Voir aussi les captures du ponton Monfalcone (1235), en construction dans le chantier naval de Trieste [comp. § 184], et du navire Weleno (867), capturé a Grado, pendant qu'il se trouvait „tirato a secco aüo squero."

Sluiten