Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

435

§ 23S.

di preda nelle acque territoriali neutrali sino a che in esse la nave si troyi [comp. ci-dessus, §§ 155 et 160]; la temporanea permanenza in tab. acque non muta il carattere della nave nemica, che constituisce una circostanza accidentale i cui effetti si esauriscono con essa Nè puó evidenteménte, menomare il diritto del belligerante ad impadronirsi della nave il fatto che questa lasció le acque territoriali inalberando la bandiera del belligerante stesso. Ció non ebbe luogo, nel caso in questione per una astuzia del belligerante, cioè dellTtalia, allo scopo di aver modó di sottrarre la nave alla salvaguardia e custodia dello Stato neutrale, ma fu un'astuzia tentata per proprio esclusivo vantaggio della Society proprietaria, e sulla Societa proprietaria devono ricadere tutte le conseguenze dei suoi atti." S 233. La France et la Grande-Bretagne ont même taché d'appüquer le droit concernant le transfert de pavillon a des navires allemands vendus régulièrement au cours de la guerre a une compagnie néerlandaise, mais qui étaient restés dans des ports allemands pour être üvrés a cette compagnie après la guerre, et que, par conséquent, les puissances alliées n'avaient pu capturer. Ici cependant, les Gouvernements alliés ont évidemment reconnu le caractère parfaitement injustifié de leurs prétentions. En effet, après avoir combattu d'abord la légabté de ces ventes et exigé la remise des vapeurs en question (le Limburgia et le Brabantiada „KoninkhjkeHoUandsche Lloyd" et le Eemdijk, le Kinderdijk et le Moerdijk de la „HollandAmerika Lijn"), les Gouvernements alhés ont firn par s'y'résigner.

Comp. d'aiUeurs la clause XXXIII de la convention d'armistice conclue avec 1'AUemagne, le 11 novembre 1918.

Sluiten