Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S 245.

454

anglais, le droit de réclamer comme leurs les marchandises qui sont rpropriété d'un ressortissant ennemi. Voir la décision .

ZïèTschneiaer (50), cargaison de nitrate saisie sur une barque franse dans le port de Queenstown et réclamée Par une maison

de commerce é^\^°ndre^ have come to the conclusion „I have considered all the facts, anü n m

^esTÏurloi les maisons de banque ou, plusieurs fois tenté d£S£ at eoniiseation des marchandises représentées par les tnSments, en prétendant qu'eUes en étaien, devenues propriétaires. Voir p. ex.: Furth (437«)}

Cario e% RulUÜ ui Hamm, clmm (r) (bb) • ,?hf clïïn is Lt'based ^JS^^^ Ü£5 the goods or that it was pledgee ol^th^f0"™e drawn on the conto* when the bank discountedthe Mb of exchange öxz signees, it became the owner of ^^^^h^etLed no the Prize Court. That would mean " J

2^ £5 as disthiguished

from a Civil Law Court. 1'arrêt Cette manière de vob a été approuvee en appel dans larret ^emaTtts navires Odessa and Woolston (206), oü le Comité

Sdu Conseü ^^^^^ „Then Lordships are of opinion ™* ™ ij1™^ ^ the general in to inferences which he f^^^^SSat toW property in the cargo was in the G.eT^C^^\e seizure . . . . Thus Lts were merely pledgees thereof at todateof as ^

the question ^^^^^Z^o and if so, whether rsbouldtoecf thraPpS^s claim to be paid out of the proceeds to

Dy-rS~^

fehï^^ — CharaCtef

Sluiten