Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

§ 299.

54»

There is no evidence here with regard to (the) shares (of the three partners) in the property, and in the absence of evidence it must be taken that they are entitled proportionately."

Eumaeus (213) : société de quatre associés, dont deux étaient ressortissants ennemis et les deux autres sujets anglais; enregistrement de la société au Consulat allemand a Shanghai; division inégale des parts des associés [voir aussi § 291].

Having regard to the establishment of registration of the firm in Shanghai as a German firm, subject to German laws under treaty with China the business in Shanghai must be regarded as enemy busmess carried on in an enemy house of trade. — A simUar result must, m my yiew follow from a consideration of the position of the firm, not as a 'separate entity, as was contended, but from the more accurate position of a partnership of the four individual partners."

Derfflinger, n°. 3 (192) et Anglo-Mexican (310) : relache partielle et confiscation partielle de parts inégales. § 800. (1) Tandis que dans 1'affaire du Lützow, n°. 4 (289), la Cour des prises pour 1'Egypte s'est prononcée dans des termes indécis, la Cour de Londres a commencé par décider, que le caractère ennemi ou non-ennemi d'une „company" (corporation) est déterminé par le lieu de son enregistrement, c.a.d. par son siège social en pays ennemi ou non-ennemi.

Lützow n° 4 (289) : „In this case we have only to deal with a neutral claimant domicüed in a neutral country. For whether the domicile of a trading company is to be considered that of the place from which its affairs are directed, or of the place where it is incorporated, the American Trading Co. must be judged to be neutral."

: Voir pour ce qui concerne le point de vue de la Cour de Londres et du Comité Judiciaire du Conseü Privé, parmi beaucoup d'autres, les décisions Soldier Prince, n°. 1 (751):

„a banking corporation incorporated under the laws of Russia",

et Derfflinger (926):

„a company incorporated under the laws of Italy."

Pour la première fois la question souleva des contestations sérieuses dans le cas du Poona (97), oü ü était question de marchandises appartenant a une compagnie appelée Isaria, Lim., enregistrée en Grande-Bretagne au mois de mai 1912 et étabüe a Londres; les actionnaires de cette compagnie, comme ses quatre directeurs, étaient cependant de nationaüté aUemande et domicüiés en AUemagne. Ici la Cour de Londres adhéra, mais a contre-cceur, a 1'opinion émise par la Cour d'appel en matière civüe, a savoir qu'une

Sluiten