Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

649

§ 355.

2 du même décret, ne saurait être étendue, en 1'absence de toute prescription expresse, a des navires autres que des b&timents de commerce, ■Blte et notamment k des batiments de plaisance comme le Tolna."

B. Interprétation des articles i6r et 2.

a) La connexité des articles.

§ 855. L'exemption de confiscation, statuée pour les navires de commerce ennemis par l'article 2 de la Convention VI, est-elle subordonnée, ou non, a la concession du délai de faveur visé k l'article ier ?

Allemagne : réponse négative.

Fenix (31), vapeur ennemi (russe) capturé sur 1'Elbe, le 2 aoüt 1914.

„Ebensowenig ist die Gewabrung einer Auslauffrist nach Ansicht des Berufungsgerichts eine Voraussetzung für die Anwendung des Abkommens, da eine solche Beschrankung der Anwendbarkeit aus dem Abkommen selbst nicht erheüt, zudem im Art. 2, Abs. 1, zweite Alternative ausdrücklich von einem Schüfe die Rede ist, dem das Auslauf en nicht gestattet ist, demgegenüber also von Gewahrung einer solchen Frist nicht die Rede sein kann."

Grande-Bretagne : d'abord ajournement de la décision jusqu'après la guerre ; enfin réponse également négative.

Gutenfels, Barenfels (324), navires aüemands capturés en octobre 1914 par des navires de guerre anglais, après qu'üs eurent été emmenés hors des eaux territoriales de 1'Egypte par les autorités égyptiennes [comp. § 167]. La Cour des prises britarmique pour 1'Egypte avait nié la subordination de l'art. 2 a l'art. ier de la Convention dans les termes suivants :

Barenfels, n°. 1 (43) : „The language of art. 2 is plain and peremptory. It has been suggested that it depends upon art. 1, and is to be governed by the words „It is desirable" in that article, but I cannot accept that view. The two questions are quite independent and rest upon different considerations. The Powers could not agree that under aü circumstances they would let merchant shipping leave the country, but they did agree that enemy ships detained in port on the outbreak of war should not be confiscated....

Our duty is to give effect to the intention of the parties, and the language of the preamble makes it clear that the clauses of the Convention are to be construed liberaüy in favour of any ship which may have had the misfortune of finding itself in an enemy port at the outbreak of war."

Dans le même sens : Gutenfels, n°. 1 (40).

Cependant, ces décisions ont été réformées en appel par le „Judicial

Sluiten