Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1223

§ 715.

O auto de posse por virtude desta requisicao, e, na sua f alta, o respectivo -Ütulo da mesma requisicïo, ficam substituindo, para todes os efeitos legais, a auto de captura." — décret du 10 mai 1919 5

Em nome da Nacao, o Govêrno da Repüblica Portuguesa decreta, e éii promulgo, para valer como lei, que se proceda ao julgamento no tribunal de presas dos navios das nacöes aliadas da Alemanha tomados pelo Govêrno da Repüblica Portuguesa, como propriedade que f oram de paises em estado de guerra com Portugal, e se apliquem aos cidadSos das mesmas nacöes e seus bens todas as providências legais adoptadas para com os cidadaos e propriedades alemaes."

A notre connaissance, le tribunal de Lisbonne n'a eu a juger que buit des 70 navires ennemis environ *) après le décret du 19 avril 1919, et pom ceux-ci, par conséquent, ce décret a acquis encore une certaine importance. Vob, en ordre chronologique, les décisions relatives aux Numancia (1186), Bet(t)a (1252), Szechenyi (1296), Kommodore (1297), Vesta (1312), Schiffbeck (1313), Dora Hom (1336) et Marienfels (1355), condamnés définitivement, le premier le 16 juillet 1919 et le dernier le 6 septembre 1920.

Quelques-uns de ces jugements disent en termes exprès que le navire en question ne fut jamais formellement capturé: vob, p.ex., les décisions Schiffbeck (1313), Szechenyi (1296) et Vesta (1312),

ob on lit: . . .

O navio em questac- nao foi capturado, mas foi requisitado pelo Govêrno em conformidade com o decreto 2 : 229 de 23 de Fevereiro de 1916, e esta requisicao supre a captura." .

Par contre, la décision concernant le- Marienfels (1355) ne le dit pas en tennes exprès, mais se borne a constater que „o navio alemao foi apresado na India Portugueza e requisitado para o servico do Estado". Manifestement, le mot „apresado" doit être interprété ici dans son sens large et non dans son sens technique [comp. cidessus § 700]. Le jugement concernant le vapeur Dora Horn (1336) fait seulement mention de sa réquisition „para servi90 do Estado".

D'ailleurs, le tribunal portugais a expressément rejeté la défense des représentants légaux de quelques propriétabes, comme quoi lem navire, une fois réquisitionné par le gouvernement portugais, ne pouvait plus être capturé. Voir, e.a., les jugements Kommodore (1297) et Sophie Rickmers (500). Après avob résumé comme smt la défense du propriétabe:

•) Comp. toutefois la remarque a la page 688 (note).

Sluiten