Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

§ 724.

1234

ment. Nous nous bornons ici a mentionner quelques cas rares présentant un aspect particulier.

Allemagne.

Tello (387) : saisie et destruction d'un vapem norvégien effectuées par un officier de la marine allemande, faisant partie de 1'équipage d'un sous-marin allemand, et que le commandant de celui-ci avait mis a bord d'un autre vapem neutre (suédois) Götaland, saisi quelque temps auparavant. Von sm ce cas ci-dessus, § 176.

Pass of Balmaha (246) : navne américain saisi par le sousmarin allemand U. 36 et envoyé dans un port sous le commandement d'un conductem de prise, pendant qu'un équipage de prise anglais se trouvait déja cacbé a bord; cas de rescousse [comp. § 778]:

„Das amerikanische VoUschiff Pass of Balmaha .... ist am 24. Juli 1915 120 Seemeüen westiich der Hehriden von S.M. Unterseeboot „U. 36" angehalten, zur Untersuchung nach Cuxhaven geschickt und . . nach Hamburg eingebracht worden .... Bei Ankunft des Schiffes in Cuxhaven steilte sich heraus, dass der Kapitan eine englische Prisenbesatzung, bestehend aus einem Offizier und vier Mann, im Kabelgatt eingeschlossen hatte. Die deutsche Prisenbesatzung bestand lediglich aus einem Unteroffizier ; die Reise hat von der Nehmung bis zur Einbringung 11 Tage gedauert."

Gelderland, n°. i (1012), navire néerlandais arrêté et amené dans le port beige occupé de Zeebrügge par un avion allemand. Comp. ci-dessus, § 177.

France.

Satdeh (229), voilier tmc arrêté en mer le 22 mai 1915 par un croiseur francais dans la partie Est de la Méditerranée, mais ultérieurement relaché. Bien que le jugement du Conseil des prises ne fournisse pas, a ce sujet, des renseignements certains, on peut pourtant en inférer que le commandant dudit croisem a envoyé la goélette vers Port-Saïd sans escorte ni conductem de prise, pom y conduire elle-même une partie de sa cargaison, saisie comme marchandises ennemies naviguant sous pavülon ennemi et présentant le caractère de contrebande.

„Vu les pièces composant ledit dossier, et notamment:. . . . 30. copie de la lettre, en date du 26 mai, adressée par le commandant du croiseur au consul de France a Port-Saïd, en vue de lui remettre en dépót le surplus des marchandises qui doivent être conduites a ce port par la goélette elle-même, sous la surveülance des forces navales francaises;

Sluiten