Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2

Et les ilevrieres corre et les peissons par mer. Charles out fier lo vis, si out lo chief levet, Unsjjudeus i entrat, qui bien 1'out esguardet; Com il vit lo rei Charle, comencat a trembler: Tant out fier lo visage, ne 1'osat esguarder. A pou que il ne chiedet, fui'ant s'en est tornez Et si montet d'eslais toz les marbrins degrez, Et vint al patriarche, pris li en a parler: „Alez, sire, al mostier por les fonz aprester; Orendreit me ferai baptizier et lever. Doze comtes vi ore en cel mostier entrer, Avuec els lo trezime, onc ne vi si formet. Par lo mien escientre. go est medesmès Deus; II et li doze apostle vos vienent visiter." Quant Tot li patriarches, si s'en vait conreer; Et out mandet ses clers en albes areez, II les fait revestir et chapes afubler. A grant procession en est al rei alez. Li emperedre s'est encontre lui levez Et out trait son chapel; parfont li at clinet. Vont sei entrebaisier, noveles demander, Et dist li patriarches: „Dont estes, sire, nez? Onques nen osat om en eest mostier entrer, Se ne li comandai o ne li oi rovet.

il voit courir les levrettes, et les poissons nager dans la mer.

Charles eut le visage fier et tint sa tête droite.

Un juif entra alors et flxa ses yeu* sur lui:

è peine eut-il vu le roi Charles qu'il commenga a trembler:

son visage lui parut si fier qu'il n'osait le regarder.

Peu s'en faut qu'il tombe. II s'en retourne précipitamment,

gravit le plus vite qu'il peut les degres de marbre du palais,

arrivé auprès du patriarche, et lui dit;

AUez, Sire, au moutier pour préparer les fonts: je veux me faire sur-le-champ tenir sur eux et baptiser. Je viens de voir entrer au moutier douze comtes, et avec eux le treizième; je n'ai jamais vu rien de si beau. Par ma foi! c'est Dieu lui-même: c'est lui qui vient vous visiter avec ses douze apötres.

Des que le patriarche 1'entend, il va s'apprêter,

ordonne a ses cleres de revêtir leyra aubes

et de revêtir leurs chapes et de s'en »ffubler.

II se dirige vers le roi en grande procession.

L'empereur s'est levé pour venir a sa rencontre;

il tire sa couronne, s'incline profondément.

Tous deux s'embrassent et s'interrogent.

„D'oü êtes-vous, Sire, dit le patriarche?

Nul n'osa jamais entrer en ce moutier

sans que je le lui aie ordonné ou 1'en aie prié. —

Sluiten