is toegevoegd aan uw favorieten.

La construction relative dans Chrétien de Troyes

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CHAPITRE I.

Les différentes Valeurs logiques de la Phrase relative.

Les procédés de coordination et de subordination en ancien frangais montrent des différences avec ceux de nos jours ; on y trouve des constructions et des tournures que nous n'employons plus. Le besoin de logique en matière de langue est plus grand aujourd' hui qu'au temps de Chrétien x). Ce n'est pas qu'il n'ait aucun soin de s'exprimer avec exactitude ; il est assez consciencieux et scrupuleux. Pourtant on peut indiquer dans la liaison de ses phrases des négligences comme partout dans la vieille langue. D'un autre cóté on y trouve des constructions trés claires qui sont tombées dans Poubli; puis p.e. des phrases coordonnées la oü nous demandons plutót une idéé de subordination 2). Ensuite, le rapport entre deux phrases est souvent exprimé d'une manière que nous n'aurions pas choisie.

C'est un fait connu que surtout la relative en ancien francais occupe trés souvent la place d'une autre subordonnée; c'est la construction de prédilection; elle a empiété sur le terrain des autres phrases dépendantes. W. Schaefer 3) a déja indiqué eet emploi caractéristique des relatives ; F. Strohmeyer 4) a complété ce recueil d'exemples et donne un grand nombre de subdivisions. Cela nous montre une fois de plus qu'on ne trouve guère a une époque déterminée des moules syntaxiques servant a une fonction seulement. Commencons par le rapport de causalitê. Ce rapport peut encore de nos jours, sons la forme d'une relative simple, s'exprimer de la même manière, p.e. Mon frère, qui travaille, fera des progrès.

1) l. Foulet, Petite Syntaxe de 1'ancien francais, § 416.

2) G. Dubislav, Ueber Satzbeiordnung für Satzunterordnung im Altfranz. Diss. Halle 1888.

3) W. Schaefer, Ueber die altfranz. Doppelrelativs&tze, Diss. Marburg 1884.

4) F. Strohmeyer, Ueber verschiedene Functionen des altfranz. Relativsatzes, Diss. Berlin 1892.

24,