is toegevoegd aan uw favorieten.

La construction relative dans Chrétien de Troyes

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Charr.: 119 Vos ne savez Del seneschal qu'il me requiert (= ce que le sénéchal me demande ; c'est donc un exemple avec que interrogatif neutre 1); 5222 N'i a nul qui la novele oie De Lancelot qui est perduz, N'an soit dolanz et esperduz.

Yvain: 2321 Quant la dame oï les noveles Del roi qui vient.

Perceval: 2549 E Clamedex e ses genz crievent Qui la novele ja savoient Del bien que cil dedanz avoient; 4542 La reine vint a ce mot Qui la novele oie ot De celui qui venuz estoit; 6058 qui la traison fist De vostre pere qu'il ocist.

Phil.: 519 Povre acheison avez trovee De vostre fille qui vos sert (= le prétexte que votre fille vous sert).

Guill.: 2829 Premiers conta de la reïne, Que li marcheant li tolirent.

Nous avons peut-être affaire a un exemple avec oü dans Charr. 3660 : Et (la dameisele) panse se il (= Lancelot) la (= la reine) savoit A la fenestre ou ele estoit (= s'il savait qu'elle était a la fenêtre), Qu'ele 1'esgardast ne veïst Force et hardemant an preïst.

F. La relative d valeur d'une consécutive.

Pour marquer la conséquence la relative peut se rapporter :

1. a un membre de la phrase régissante (avec corrélatif);

2. a toute la phrase régissante (sans corrélatif).

Nous verrons que la deuxième espèce est rare dans Chrétien; elle montre beaucoup de ressemblance avec la relative qui marqué le motif pour conclure (grond). Comparez p.e. Cligés 861 Mout sui vilains qui m'an corroz

(Causalité, „grond"). Erec 5610 Ceste chose est mout perilleuse, Qui dolant a fet maint prodome (qui = de sorte que ; conséquence). Surtout après une principale interrogative la concordance est grande; c'est pourquoi Schaefer2) range la subordonnée du vers

Yvain 3066 „Sire chevaliers ! que volez Qui a tel besoin m'apelez ?"

1) A. Tobler, Verm. Beitr., I, p. 22.

2) Op. cit., p. 29.

89