is toegevoegd aan uw favorieten.

La construction relative dans Chrétien de Troyes

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

768), etc. Ces locutions ont donné naissance a nos conjonctions composées de ce que, d ee que, jusqu'a ce que, etc. oü nous ne sentons plus la construction 1).

On peut regarder ce comme équivalant a un substantif comme chose (p. 118), fait ; por ce, que = a cause du fait que. Que a le même caractère d'adverbe relatif quand Chrétien emploie un substantif pour annoncer une phrase substantive avec que ; Graeme Ritchie 2) s'exprime ainsi: „le verbe principal a deux régimes, le premier un nom, le second une proposition complétive annoncée par que". C'est un type de phrase assez fréquent dans Chrétien, e.a. Erec 780 II avoit oï la novele Qw'uns chevaliers venuz estoit (Cf. le hollandais : Hij bracht mij de tijding, dat....). La proposition introdüite par que a pour notre poète la valeur d'une relative; Graeme Ritchie qui regarde que comme conjonction 3) a pourtant senti cè sens, et dit: „Ce que amène souvent une proposition explicative se rapportant a un nom précédent" ; il donne comme ex. Cl. 6574 Li seiremanz et la fiance .... Qtt'aprés vos seroit anperere Cligés. Un peu plus loin il parle de cas „oü la proposition est plus nettement (!) explicative". Je citerai encore quelques exemples :

Erec 2274 Le congié li ala requerre, Qtt'aler 1'an leissast an sa terre ; 4943 ; 5548 ; Cl. 439 An Bretaingne öent les noveles, Que li rois vient et si baron ; 1225 ; 1291 talanz m'est pris, Que de 1'escu et de la lance Aille a caus feire une acointance; 2531 (fiance que) ; 2691 (feire eest veu que); 8651 (novele que); 4170 (cuers et talanz que); 5076. 5264, 5835, 6574 ; Charr. 4126 (la novele est dite que); 4269, 4419, 5513 (le seiremant que); Yv. 665, 4859, 5534, etc. ; Perc. 1666 E cil li a le don doné Que jamés.. .. ; 6159 E il a le seremant fet Que il metra tote sa painne A querre la lance qui sainne ; Phil. 98 Les noveles li sont contees Que ses jandres veoir le vient.

De même que est adverbe relatif dans les expressions consécutives oü se trouvent un substantif avec un adjectif; por tel covant que (Charr. 169, 286, 2289, 3897); tel sanblant que (Yv. 248) tel anvaïe que (Yv. 509); tel duel que (Yv. 1204); en tel manière que (Yv. 2025); tant pervers que (Yv. 1348); si grant duel que

1) Cf. R.-L. Grae me Ritchie, Recherches sur la syntaxe de la conjonction que dans Panden francais, Diss. Paris 1907; il regarde que dans ces locutions comme conjonction (Cf. Sneyders de Vogel, op. cit., § 344).

2) Op. cit., p. 30. 3) Comme M. Sneyders de Vogel, op. cit., p. 252.

140