is toegevoegd aan je favorieten.

Studien über Amphioxus

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

NOUVELLES RECHERCHES.

13

apical (Endgriffel) sont invisibles. Le thorax est un peu convexe. Chez le male, 1'abdoincn est robuste, sub-cylindrique; les pattes sont assez robustes. Chez Hilarites bellus ces organes étaient bien ciliés (O. Heer). L'abdomen de la femelle est ovoide allongé, les lamelles apicales ne sont pas appréciables.

Par le caractère des ailes, deuxième nervure longitudinale longuement fourchue, eet Empidae se groupe irrécusablement avec les Hilara Meigen; les autres nervures ont la morphologie générale de ce genre.

Hilarites? bellus Heer a 3 millimètres de longueur, Hilara Heerii en a 5.

Bombylidae.

Bombylius Depereti nov. sp. (Fig. 13.)

Les Bombylidae sont rarement représentés a, 1'état fossile. On a signalé quelques Diptères de cette familie des gisements tertiaires. En 1910 x), j'ai décrit et figuré Corsomyza crassicornis Loew (Meun.), un curieux Bombylidae de 1'ambre du Samland qui m'avait été communiqué par le Prof. Tornquist de 1'Université de Koenigsberg.

Le specimen des schistes sannoisiens, dont il est ici question, quoique mal conserve appartient au groupe des Bombylidae. Les caractères de la tête et du thorax effacés. Haltères assez longues, a bouton apical saillant. L'abdomen est robuste, longuement ovoïde et composé de 8 segments dont le premier est distinctement moins large que les autres. Aux ailes la celluie basale antérieure (vordere Basazelle) est notablement plus longue que la postérieure (hintere Basazelle); 'celluie anale (Analzelle) ouverte. La fossilisation empêche de voir les autres caractères de la veination des ailes. Longueur 14 milimètres.

Dans sa liste des insectes d'Aix, Marcel de Serres ne signale aucun Bombylidae. Ils sont rarissimes dans le succin de la Baltique et inconnus, jusqu'a ce jour, dans le copal sub-fossile de Zanzibar et dans celui d'origine récente.

Muscidae Calypterae. Anthomyinae. Anthomyia? pulcherrima Brongniart (Meun) 2).

(Fig. 14.)

Ce fossile fait partie de la collection Coquand de 1'Ecole des

*) Buil. de la Soc. Entomologique de France, n°. 19 pp. 349—350 ; 2 figures. 2) Cette forme ne se trouve pas cataloguée dans le magistral travail de Scudder. C'est un specimen „in litteris" de Brongniart.