is toegevoegd aan uw favorieten.

Le chevalier de maison-rouge

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

91

Mattbice. Je Ie sais encore. Lorin. Ah ! tu le sais encore ? Mattrice. Oui.

Lorin. Alors, passons a une troisième nouvelle . . . Tu ne la sais pas, celle-la, j'en suis sür: c'est que nous allons prendre, ce soir, le chevalier de Maison-Rouge.

Mattrice. Prendre le chevalier de Maison-Rouge ?

Lorin. Oui!

Mattrice. Tu t'es donc fait gendarme ?

Lorin. Non; mais je suis patriote.... Un patriote se doit a sa patrie . . . Or, ma patrie est abominablement ravagée par ce chevalier de MaisonRouge, qui entasse complots sur complots . . . Et, la patrie m'ordonnant, a moi, de la débarrasser du susdit chevalier, qui la gêne . . . j'obéis a la patrie.

Mattrice. C'est égal, Lorin, il est singulier quetu te charges d'une pareille commission . . .

Lorin. Je ne m'en suis pas chargé . . . On m'en a chargé ! . . . D'ailleurs, je dois dire que je 1'eusse dat %k er om ge briguée, la commission. II nous faut un coup éclatant tenagizovheh pour nous réhabiliter, attendu que, pour nous, la réhabilitation, c'est la vie . . . Aussi, je suis venu te prendre en passant.

Mattrice. Pour quoi faire ?

Lorin. Pour te mettre a la tête de 1'expédition.

Mattrice. Et qui m'a désigné ?

Lorin. Le général.

Mattrice. Mais qui m'avaitjndiqué au général ? Lorin. Moi!.. . Ainsi donc, en avant, marche !. . .

La Violoipf, en eliantant, nous ouvre la barrière.

Mattrice. Mon cher Lorin, je suis désespéré, mais je ne me sens pas le moindre goüt pour cette expédition . . . Tu diras que tu ne m'as pas rencontré.

Lorin. Impossible ! . . . tous nos hommes savent que tu étais chez toi, puisqu'ils ont vu Agésilas me faire signe.