Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

JEAN LORRAIN,

de son vrai nom Paul Duval, né a Fécamp en 1855, mort a Paris en igoó. Sous le pseudonyme de Raitif de la Bretonne il a collaboré a plusieurs journaux. Outre des recueils de vers: le Sang des Dieux (1882), Modernités f1885), les Griseries (1887), 1'Ombre arden te (1897), il a écrit un grand nombre de nouvelles et de rUcits: La Forêt bleue (1883); Songeuse (1891); Heureux d'Afrique (1899); Monsieur dePhocas (1901); Propos d'ames simples (1904); 1'Ecole dès Vieilles femmes (1905). II a donne au théatre des pantomimes, des ballets, une tragédie lyrique Prométhée, musique de Faure^(1900).

LA COUPE D'OR

Vous souvient-il encor du roi de la ballade, Lancant de. sa main pale au gouffre bleu d'azur L'énigme de son ame et sa coupe d'or pur? La vague dit son chant sous le balcon de jade,

Le ciel du Nord frissonne et, comme un gram trop mur, Perle, tremblé et s'égrène au creux d'une grenade, La coupe d'or échappe aux doigts du roi malade, Qui s'affaisse appuyant sa nuque au froid du mur.

Sluiten