Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

iv

avec une combativité instinctive et des dons puissants de coloriste. Et, en même temps que les Claude Monet, les Pissarro, les Sisley, les Renoir poursuivaient a Paris leurs recherches, d'autres Hollandais, en Hollande, s'engageaient dans une voie parallèle, créaient avec des méthodes nouvelles un art neuf et enrichissaient leurs pays de chefs-d'ceuvre oü le sentiment moderne, enfin, trouvait place. Jozef Israels, en un mot, et le.s trois Maris ont été les initiateurs, aux Pays-Bas, d'un impressionnisme frère du nótre et ont fait comprendre le nötre a leurs compatriotes. Quelque superflu, pourtant, qu'il paraisse de rappeler dans quelles conditions 1'effort impressionniste s'est produit; une remarque, malgré tout, s'impose: — 1'impressionnisme n'a rien d'une révolution. Issu d'un mouvement de réaction contre la peinture faite de chic, dans les ateliers, avec des recettes toutes conventionnelles, par des gens qui trouvaient la nature gênante et qui la remplacaient par de lointains et fades a peu-près, il est un retour a la vérité, a 1'observation attentive et franche de la vie. Rejetant loin de lui les besicles qu'on impose dans les académies a 1'artiste, il veut voir les choses telles qu'elles sont, il les fixe telles qu'il les a vues et pour les fixer il a recours aux procédés qui lui ont été révélés par la science, mais que chacun, suivant ses intentions ou son tempérament, modifie. Le divisionnisme, né des-découvertes de Chevreul, a été employé ou rejeté tour a tour par les impressionnistes: il n'est pas pour eux règle de foi. L'essentiel, a leurs yeux, est de traduire, par quelque procédé que ce soit, et de choisir a leur gré ces spectacles pour en faire des sujets de tableaux. Ils se souviennent que les maltres hollandais du XVII*™6 siècle, prenaient indistinctement leurs motifs dans la rue ou dans les intérieurs de maisons, chez les gueux ou dans les salons, et que cette diversité ne nuit pas a leurs compositions, qu'elle leur donne au contraire plus de saveur. Ils se souviennent aussi que, si les Hollandais d'autrefois peignaient dans 1'atelier leurs tableaux, ils en étudiaient les éléments sur place, et ils estrment que

Sluiten