Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6

I/ENFANT ESPION

venait le preridre et qu'ils faisaient tous deux le tour des allées, " s'arrêtant a chaque banc pour saluer les habitués, répondre a leurs bonnes manières.

Avec le siège malheureusement tout changea. Le square du père Stenne fut fermé, on y mit du pétrole, et le pauvre homme, obligé a une surveillance incessante, passait sa vie dans les massifs déserts et bouleversés, seul, sans fumer, n'ayant plus son garcon que le soir, bien tard, a la maison. Aussi il fallait voir sa moustache, quand il parlait des Prussiens . . . Le petit Stenne, lui, ne se plaignait pas trop de cette nouvelle vie.

Un siège! C'est si amusant pour les gamins. Plus d'école! plus de mutuelle ! Des vacances tout le temps et la rue comme un champ de foire.

L'enfant restait dehors jusqu'au soir, a courir. II accompagnait les bataillons du quartier qui allaient au rempart, choisissant de préférence ceux qui avaient une bonne musique j et la-dessus le petit Stenne était trés ferré2). II vous disait fort bien que celle du 96e ne valait pas grand' chose, mais qu'au 55e ils en avaient une excellente. ' D'autres fois, il regardait les mobiles faire 1'exercice; puis il y avait les queues3).

Son panier sous le bras, il se mêlait a ces longues files qui se formaient dans 1'ombre des matins d'hiver sans gaz, a la grille des bouchers, des boulangers. La, les pieds dans 1'eau. on faisait des connaissances, on causait politique, et comme fils de M. Stenne,

') mutuelle — dans 1'enseignement mutuel les élèves les plus avancés répètent aux autres, sous le titre de moniteurs, ce qu'ils ont appris.

2) être ferré ou être ferré a glacé sur un sujet, c'est y être fort'habile, ne pas craindre d'y être pris a défaut.

3) la queue, considérée dans sa forme allongée flnit par signifler au fig. file de gens qui attendent a la porte pour entrer a leur tour.

Sluiten