Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

10

médiatement par tout le monde. II en est de même en ce qui concerne Zeebruge. Ce nouveau port beige est situé en réalité sur la passé des Wielingen et ne peut donc être atteint que par les eaux néerlandaises. II est évident que pareille situation peutentrainer pour la Belgique des conséquences désagréables et même facheuses. A mesure que Zeebruge se développera ces inconvénients iront aussi croissants. Nous recortnaissons donc volontiers 1'intérêt qu'a la Belgique a un règlement satisfaisant de la question des Wielingen. Seulement il ne pourra être déduit de eet intérêt aucune conséquence par rapport aux droits de souveraineté sur les Wielingen. En effet, si eet intérêt 1'emportait exclusivement dans la balance en ce qui concerne 1'autorité souveraine, ce même argument vaudrait pour 1'Escaut occidental tout entier aussi bien que pour ses bouches. Peut-être en Belgique oserat-on tirer cette conséquence, mais il est évident que pareil raisonnement ne tient pas debout. Mais cela étant il ne peut Uon plus être déduit des intéréts beiges aucun argument en faveur des droits beiges sur 1'Escaut occidental et sur ses bouches. D'autant moins que de notre cóté il atoujours été tenu compte de ces intéréts et qu'a vrai dire il ne s'est jamais élevé du cóté beige de plaintes sérieuses contre 1'exercice des droits de souveraineté des Pays-Bas sur 1'Escaut occidental. Aussi 1'agitation actuellement dirigée contre les Pays-Bas est-elle caractérisée par ceci qu'il lui manque en réalité toute base effective .de droits ou d'intérêts. C'est justement pourquoi la question pourrait être résolue a 1'amiable avec une facilité relative. On ne Pa pas voulu du cóté beige. Pourquoi? Cela n'est guère facile a deviner. Mais ce qui est clair, c'est, comme on dit en hollandais, qu'il ne s'agit nullement ici „des biHes"; est-ce bien véritablement la partie qui est ici en question, surtout cette partie-ci ? cela reste a savoir. On n'en pourra juger que lorsque toutes

Sluiten