Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

A FRANEKER (ÉTÉ 1629) 437

Metius \ dont Fromont avait parlé dès 1627, comme du frère de Jacques Metius, «le vrai inventeur primitif du télescope », selon Peiresc 2. II était 1'auteur d'une Arithmeticae et Geometricae Practica 3. Les portraits de tous ces maitres, tels qu'ils figuraient dans la salie du Sénat, ornent encore une grande chambre de 1'Hötel de Ville, dont le premier étage est transformé en musée. On y voit aussi, dans une salie plus petite, des dentelles, des dessins, des ceuvres de calligraphie, des gravures, qui sont de cette extraordinaire femme savante du xvne siècle, Anne-Marie de Schurmann, qui, née a Cologne, le 5 novembre 1607, était venue se réfugier a Franeker, oü son père, d'origine flamande, mourut la même année; sa familie y resta jusqu'a ce que Jean Godschalk, frère d'Anne-Marie, eüt terminé ses études a l'Université. Ensuite, elle retourna avec les siens a Utrecht* et, le 9 janvier 1630, Barlaeus écrit de Leyde a Huygens, én latin : « II y a a Utrecht une jeune fille qui est un prodige, Anne-Marie de Schuurmans, Romaine non pas seulement en ce qu'elle possède un prénom, un nom et un surnom, mais en ce qu'elle parle le latin. Elle peint, écrit, versifie, lit le Grec et le comprend..., elle a un frère tres savant, Jean Godschalk a Schuurmans ». 5

L'éloge fait honneur a 1'élève autart qu'a l'Université oü il se forma. De celle-ci, il ne reste plus qu'un amphithéatre dans les batiments de 1'asile d'aliénés, mais, a la fin du xvme siècle, subsistait encore 1'ancienne église faisant partie du couvent des Frères de la Croix, et qui avait servi è abriter a la fois des salles de cours et la salie du Sénat (cf. pl. XXXIV). Partout, il semble que les Universités hollandaises se soient installées dans des églises monacales : c'est le cas a Leyde pour la « Faliede

1'on lit aussi des détails sur l'université et qui est intitulé : Geïllustreerde Gids voor Franeker en omstreken. Franeker, Westerbaan's Boekhandel, s d

1. Né a Alkmaar en 1571, mort a Franeker en 1635 ; cf. CEuvres de Descartes, t' in 2?, t vT^i , ,es aPPafe*fe ge physique, que possédait Metius, voirBoeles,

t o?! \ °^°Jectlon}i"l de 1629 porte : « D. Adrianus Metius usum utriusqué <jlobi et Plamspheru explicat ». '

2. Lettre de Pek-esc k Dupuy, 8 novembre 1626 ; cf. CEuvres, ibid. Voir aussi C de Waard, De Uitvinding der Verrekijkers ; La Haye, 1906 in-8°

3. Elzevier, 1611, 1626, 1640.

m.4, C£ïlL? novembre 1629 que Jonkvrouw Eva van Harff, veuve de JonSf^fV;^?? Va£ Sch?yrmann et mère d'Anne Marie, achète a Utrecht lamai!°"dl,e \ D^ Loodse *• «tarière ta Cathédrale (communication de M. 1'archiviste Mu'leO-Descartes a donc pu fréquenter la familie Schurmann a Franeker }• ió ?S de ,a correspondance de Constantin Huygens, Brieiwisselina van Constantijn.Huygens 1605-1687), éditée par Ie regrettj % J. A Worp La Haye, M. Nijhoff, 1911, in-4« (Rijksgeschiedkundige Publicatien, t. XV).

Sluiten