Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6

immédiatement c'est toujours signe qu'il y a entre ces passages de U (ou de X) des mots ou des phrases non copiés par Z; cela peut être aussi le cas pour un passage entre parenthèse qui est suivi d'un autre entre crochets, ou pour un passage entre crochets suivi d'un autre entre parenthèse. D'oü il suit. que les mots non renfermés entre parenthèse dans U* et U3 ou entre crochets dans XM sont ceux qu'on ne trouve pas dans Z2 et Zs, et de même ceux qui dans Z1 et Z' ne sont pas entre parenthèse ou entre crochets ne se lisent ni dans U2 et Us ni dans XM.

Les jugements des critiques concernant Page et Ia valeur et le plus ou moins d'impartialité de U et de Z ont été fort différents et même entièrement opposés et furent énoncés sans être appuyés d'aucune preuve. Cette divergence d'appréciation provenait en partie de ce qu'on ne connaissait pas ou plutöt de ce qu'on méconnaissait la nature et la caractère propre du document XM. C'est seulement dans ces dernières années qu'on a vu clair. Toutefois il est évident qu'il aurait fallu considérer comme déraisonnable de proclamer d'une facon absolue que Z est plus ancien que U, puisqu'il est bien certain que Z a fait de nombreux emprunts a U et que pour ces parties du moins U est plus ancien que Z. Nous en reparlerons tout a Pheure ainsi que des autres questions qui se rapportent a nos premiers documents et de quelques pièces un peu moins anciennes: une vie anonyme en vers latins, une autre pareillement anonyme en vers romans et enfin la biographie par Fruland, moine de Murbach.

Nous passons au relevé chronologique des principaux ouvrages imprimés que Pon consacra soit a Pétude des sources, soit aux actes du saint, soit surtout aux deux questions spéciales de notre écrit. On les désignera le plus souvent par le seul nom de leurs auteurs on par leur titre considérablement abrégé, tel que nous le dirons. Nous donnons d'abord la liste des documents anciens avec les noms de ceux qui les ont publiés et qui parfois y ajoutèrent soit des études, soit des annotations, puis les ouvrages moins anciens et enfin les revues et collections citées plus fréquemment

Vies anciennes de S. Léger: 1°) Surius(L.): Deprobatissanctorum historiis, 1« édition, T. 5, 1574, p. 491-9: U, amplement revu et corrigé, mais non abrégé. Ne donne pas Z. 2°) Idem, 2« édition, T. 5, 1580, p. 545-3. 3°) De vitis sanctorum ab

Sluiten