Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

444

1777.

den sproy. Dat ook den sproy meer dan eens aen hem, Wieling, en aan andere hadde gesegt dat, nu de vptvomeerderjarig was, hij, sproy, de saken niet meer dirigeerden , dat hij selfs 't een en ander van de gedane saken misprees en te kennen gaf, dat sulks aen den raidpensionaris moest toegeschreven of geweten worden.

Ü_77 "Sips Auo-ur '). Me trouvant au diner

de ce jour a cóté du duc S(on) A(ltesse) S(érénissime) me demandat, si le prince ne m'avoit rien dit touchant Athlone 2). Sur ma réponse de non: „Eh bien, je vous communiquerai donc que je scai a n'en pouvoir douter, que luy, Athlone, s'est fait présenter au Roy d'Angleterre par milord Carmarthen, et sa femme k la Reine par une dame Angloise", y ajoutant: „Je crois en vérité que ces deux frères ont quelque chose de détraqué dans la tête, car quelle idéé pour un régent de la républiöque, un député des états et député extraordinaire k l'assembl(ée) de L(eurs) H(autes) P(uissances), se trouvant dans un païs .étranger, oü il y a un ministre de la républicque, se fait présenter par un Anglois, en preteriant

son propre envoié et son compatriote"! Ensuite par

raport au frère le duc me dit: „Celuy-la a passé une partie de 1'été k Nieuwkerk ou dans les enviróns sur la Véluwe, tandis que le prince se trouvoit k Loo, sans qu'il aie bougé de Ik pour faire seulement sa cour k L. L. A. A". Le susdit diner consistoit en trente personnes, plusieurs dames et tout le corps diplomatique, entre autres le chevar lier York, ambassadeur d'Angleterre, sur le sujet duquel le duc me dit k Poreille: „Ce York est entré tantót chez moi

1) Ore Ducis.

2) Frederik Christiaan Reinhard Van Reede graaf van Athlone, heer van Amerongen, had voor de ridderschap zitting in de gedeputeerde staten van Utrecht. Zie Naamregisters. Den 4«" Dec. 1776 werd hij gedepute'erd ter generaliteitsvergadering. Zie Resolutiën Staten-generaal 27 Dec. 1776, — Zijn jongere broeder Arend was generaal-majoor.

Sluiten