Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

étant la révélation d'une poésie inconnue, Ossian intéresse le critique, inspire le poète, touche le simple lecteur par ses images et ses sentiments. Ces divers aspects de l'ossianisme se manifestent nettement dans les quarante dernières années du XVIIle siècle, et ne se manifestent tous que pendant cette période. L'époque suivante est trés intéressante encore et même plus riche a certains égards, mais elle est moins originale, moins abondante en idéés, et présente le plus souvent le caractère d'une continuation. ^ J'ai exposé ailleursi) avec quelque détail ce qu'il est nécessaire de [ savoir pour comprendre de quoi il s'agit quand on parle d'Ossian, des poèmes ossianiques, de l'ossianisme en Europe. J'ai résumé la légende ossianique écrite et orale, 1'histoire de Macpherson et de ses travaux, la-genèse probable de son Ossian, le contenu de ses poèmes et de ceux de Smith, son imitateur, leurs caractères, la controverse ossianique et ses principaux aspects. Je me contenterai ici de rappeler trés* brièvement les faits, et de caractériser rapidement les poèmes dont je vais étudier la fortune et 1'influence en Europe.

Les peuples de langue gaélique de 1'Irlande et des montagnes de 1'Ecosse ont eu de temps immémorial des bardes qui chantaient sur leur petite harpe les légendes divines ou les exploits des guerriers. Leurs chants, d'un caractère épique, avaient pour sujet notamment ce qu'on appelle le cycle ossianique, c'est-a-dire les aventures de Finn, chef irlandais qui aurait vécu au 111e siècle de notre ère, de son fils Oisin ou Ossian, et de beaucoup d'autres du même groupe, Dermid, Gaul, Oscar, etc.... Quantité de manuscrits du Xlle au XVIe siècle nous ont conservé de cinquante a cent mille vers appartenant a ce cycle. Finn, Ossian et les autres chefs y sont représentés comme bons et vertueux, joignant les talents du barde a ceux du guerrier. Finn et les siens ayant tous péri dans une même défaite, Ossian survrt seul de tous ces héros: vieux et aveugle, il va chantant les exploits passés et les malheurs de sa race; d'oü une teinte générale de mélancolie. II s'y joint fréquemment une notation de paysage assez fraiche et sincère; des éléments romanesques (enlèvements de princesses), surnaturels (magie, monstres), et chrétiens: Ossian a avec saint Patrick, apötre de 1'Irlande, un fameux dialogue oü il refuse de se laisser convertir. Ces textes étaient tombés en partie dans 1'oubli, et restaient complètement inconnus du public lettré; en Ecosse,

, 1) P. Van Tieghem, Ossian en France, Introduction (tome I, pages 7 a 99).

Sluiten