Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et plusieurs fois réimprimé. Ossian ainsi traduit ou travesti s'incorpore, semble-t-il, davantage a la poésie anglaise, allemande ou francaise de 1'époque: il prend rang non loin de Pope, de Klopstock ou de Delille. Et cela d'autant mieux que si le Fingal d'EvraTCameron a 1'air d'un pastiche de Pope, Denis imite de prés Klopstock, et tous les versificateurs francais, de Clermont-Tonnerre a Baour-Lormian, démarquent sans pudeur non pas Delille, mais Racine et Voltaire; teurs alexandrins sont farcis d'expressions et même d'hémistiches classiques; ils auraient, pour employer un mot de Baour-Lormian lui-même qui était malin quelquefois, ils auraient usé le chapeau de Piron.

IV.

On ne se contente pas de traduire Ossian, on 1'imite et on s'en inspire. 41 y a imitation lorsqu'un écrivain, qui peut-être avait commencé pat traduire avec une exactitude au moins approchée, ennuyé de ce travail ou difficile ou ingrat, s'écarte de son texte, supprime, ajoute, transpose, embellit, et se trouve avoir écrit un conté, un poème ou une romance „en marge d'Ossian". A eet égard, la limite est malaisée a tracer entre certaines traductions en vers et certaines imitations. Parfois celles-ci se font plus libres et, délibérément, 1'écrivain raconte une histoire de son invention oü tout a peu prés est ossianique, noms, couleur locale, paysage, style surtout. On imite le style de Macpherson: rien n'est plus aisé. On raconte dans ce style des aventures héroïques et sentimentales, sentimentales surtout, semblables a celles qui remplissent les poèmes ossianiques, soit qu'on invente, soit qu'on démarque; et 1'on obtient par ce facile travail la nouvelle, 1'élégie, la romance, la cantate ossianique. Le théatre suit: et on joue ou on lit des tragédies dont le sujet est tiré d'Ossian, ou qui empruntent a Ossian leurs personnages et leurs décors. Dans 1'opéra ossianique, 1'imitation musicale vient s'y ajouter; des mélodies et des morceaux de concert expriment ou transposent les sentiments ou les situations les plus pathétiques des poèmes. Enfin le dessin, la peinture, reproduisent des épisodes tirés des poèmes ou simplement interprètent les figures caractéristiques, Ossian et Malvina par exemple.

Au dela de ces imitations formelles et évidentes foisonnent les inspirations moins directes. Le poète, le romancier, 1'auteur dramatique,

Sluiten