Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Beiges de Hollande les paroles si élogieuses pour la Belgique et les réfugiés beiges prononcées il y a quelque temps par un Anglais, M. C. Diamond, au nom du Belgian Refugees Committee du Pays de Galles:

„Pas une seule plainte, disait M. C. Diamond, n'a été formulée quant a la conduite d'un quelconque de nos .amis beiges. Si la population des villes britanniques entières ou des comtrées entières de la Grande-Bretagne avait été expulsée dt abajidonnée a la génénosité d'étrangers, comme c'est le cas des Beiges, nous aurions certainement heu d'être fiers si rootre attitude eüt été aussi bonne que la leur. Je désire dire cependant que, en aidant ses hötes, le comité re f aisait pas seulement oeuvre charitable et généreuse, mais s'acquittart d'une dette de reconnaissance. Quoiqu'il fasse, et je sais qu'il continuera a bien faire, — il continuera jusqu'au lbout comme il a commencé — le comité ne saurait jamais s'acquilbter réellement de la dette que ce pays ainsi que la France et la civilisation européenne ont contractée envers 1'héroïque résistance des Beiges a Liége, a Namur, sur 1'Yser et ailleurs. Liége et Namur ont succombé. Mais la grandeur de 1'action beige se trouve précisément dans 1'héroïque résolution d'agdr et d'oser a tout pmix- La gmandeur n'iiimplique pas nécessairement le succès".

D'ailleurs, nos amis bollandais, eux aussi, reconnaissent volontiers qu'un peuple qui a donné des hommes comme le Cardinal Mercier, le bourgmestre Max, le batonnier Théodor; des femmes comme Mmé Depage, Mme Carton de Wiart, la comfesse van den Steen' de Jehay et tant de milliers de héros qui ont payé leur patriotisme au poteau d'exécution ou expient dans les geöles allemandes leur amour apdent de la patrie; un pueple dont prés de sept millions d'inidividus martyrisés depuis trois ans par le plus inihumain des envahisseurs préfère mourir jusqu'au idernier plutót que d'accepter une paix qui ne lui rendrait pas avec sa liberté entière son Roi glorieux et sa Reine ïdóiatrée, qu'un peuple qui a tout sacrifié a 1'honneur ne peut être qu'un. peuple sobre, laborieux, civilisé et honnête.

Si parfois certains journaux hollanidais nous ont attaqués injustement, d'autres ont su nous rendre justice et reconnaitre nos qualités. Ainsi, le „Venloosche Courant", qui, par Partiele que nous reproduisons ci-dessous, traduisait un jour fidèlement la pensée d'un grand nombre de Hollandais:

. ..Déja une fois dans la guerre de 30 ans la Néerlande donna P'hospitahté aux Beiges et leur dut son progrès- lis n'apportaient pas seulement leurs fortunes, mais encore leur talent, leur esprit d'entreprise. Amsterdam leur dut sa grandeur et sa place de premier

Sluiten