Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

par les particuliers. II recut un montant de prés de 92.000 florins, dont 10.000 florins venant de Suisse.

Ce comité s'est notamment chargé de rhabillement et de la chaussure et a soulagé beaucoup de misères. Lorsque les ressources de ce comité furent épuisées, le gouvernement 1'aida. Les secours américains furent aussi précieux et notamment ceux de la Rockefeller Foundation qui permirent de pourvoir dès le début aux besoins de tout le camp de Uden.

En ce qui concerne la mise au travail la „Rockefeller Foundation" a rendu de grands services aussi en créant des classes de couture et de tricotage, oü un grand nombre de. réfugiés fabriquaient des vètements chauds .pour les initernés ou pour les autres réfugiés.

Le gouvernement apprécia tellement 1'activité de cette Foundation que, lorsqu'elle cessa de fonctionner le 5 juin 1915, il reprit son service en le confiant au comité susmentionné. Actuellement il y a encore cinq ouvroirs répandus dans tout le pays; on y dispose de prés de 500 machines a ooudxe; le nombre de couturières est de 1294 avec 27 directrices, le nombre de tricoteuses est de 1623 avec 6 directrices.

A part cela om procura aussi aux réfugiés du travail a domicile afin de combattre 1'oisiveré, tout en évitant qu'ils ne prissenf le gagne-pain des ouvriers hollandais.

Une heureuse source de travail aux réfugiés est fournie par ce qu'on est convenu d'appeler la reconstruction de la Belgique. Pour remplacer les nombreuses maisons détruites on ne pourra, notamment, pas. batir immédiatement partout des maisons en briques. Dans ce but les réfugiés construisent ici des maisonnettes en bois qui, après avoir été habitées, pourront être démontées et remontées ensuite en Belgique. Ce plan est né après les pourparlers qui eurent lieu entre le ministre des affaires étrangères de Hollande et le ministre beige Helleputte. L'exécution se fait sous la direction du président de la Centrale „Rijks-Commissie" et les frais sont en grande partie couverts par des dons danois qui se montent a 325.000 florins; de son cóté la „Society of Friends" d'Angleterre intervient aussi par ses conseils et ses dons. Le nombre des maisonnettes dépasse les 400, qui sont réparties dans les différentes communes a la disposition des réfugiés. Plusieurs de ces habitations ont également pu être construites grace a des dons particuliers anglais, américains et beiges et le gouvernement n'a pas dü intervenir dans les dépenses qui, au ier juillet 1917, s'élevaient déja a fl. 400.000. D'autre part, le gouvernement beige a fait construire par 1'écble de travail des camps d'internés, sous la direction de M. Omer Buyse, trois petits villages en bois: Albertdorp, prés de Soesterberg; Elisabethdorp, prés d'Amersfoort; Heidekamp et Leopoldsdorp, prés d'Harderwijk.

C'est également Ite gouvernement beige qui assure directement le

Sluiten