Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

propre, ses qualités, ses défauts, ses vices mêmes. On y voit des travailleurs et des paresseux, des actifs et des lymphatiques, des studieux et des dissipés, des gais et des tristes, des énergiques et des mous, des sains et des malades, des ascètiques et des vicieux, des abstinents et des ivrognes, beaucoup de braves gens et quelques canailles.

Les internés furent répartis dans des camps dont les plus importants sont ceux de Zeist et d'Harderwijk.

II faut rendre hommage aux autorités Néerlandaises pour la promptitude et la perfection avec lesquelles furent construites ces villes en planches. On peut les regarder comme des modèles du genre; 1'hygiène y est bonne, 1'aif sain, et, n'était la déplorable tendance è la récrimination qu'a le caractère beige, on pourrait presque dire que tout y est aussi bien et aussi bon que possible quand on n'a pas la liberté.

La Liberté!!! mot magique dont on abuse tant après en avoir déja tant abusé! II hante Pesprit de Pinterné, lui apparait comme un mirage dont le sépare 1 eternel et triste réseau des „Pikkeldraad." Et de même que Poiseau se laisse fasciner par le rayon de soleil que, reflète le miroir, certains malheureux, se sont laissé envahir par ce mirage au point d'en perdre la raison. Ils ont été victimes de leur manque d energie et de valeur morale.

Si quelques uns en sont devenus fous, combien en sont malades. Je leur dédie ici les quelques pensées que je vais vous exposer. Je les convie a les méditer, ils y trouveront des sujets de réconfert et d'espérance; ils y puiseront petit a petit la force morale et Poptimisme que possèdent heureusement tant des

Sluiten